LE LIVRE D'OR
DE TUNIS et des villes de sa banlieue




IBN KHALDOUN
1331 - 1406

    
Pour avoir une réponse à une recherche ou une question, il est préférable de laisser une adresse de courriel valide ou autre pour avoir une réponse.
Ce livre est destiné à permettre des retrouvailles et de faire ou de renouer des contacts amicaux entre les personnes qui vivent et/ou qui ont vécu à Tunis ou dans une des viles de sa banlieue, Carthage, La Goulette, La Marsa, Radès, Le Bardo, etc. Ce livre d'or n'est pas un forum ou une boite de courriels collective.
Lorsque dans un message l'auteur a laissé son adresse de courriel, répondez-lui sur celle-ci SVP. Ceci permettra d'éviter d'encombrer ce livre de messages qui ne sont pas d'intérêt collectif. Les webmestres ne pourront pas vous aider si des messages ont une mauvaise adresse ou pas d'adresse.
Personne ne filtre les messages sur ce livre d'or, seuls sont effacés les messages, calomnieux, racistes, politiques, religieux ou bêtes, méchants ou provocateurs.

Renseignements au sujet des liens des barres des messages
En cliquant sur
Accueil = retour à la première page du livre d'Or
Signez le livre d'Or = écrire votre message sur le livre d'Or
Contacter l'administrateur = écrire à l'administrateur ou webmestre du site
Retour au site = retour au menu général du site "tunis et région"

Sur la barre du message
Posté par Nom = en cliquant sur le nom vous pouvez envoyer un message à l'auteur de ce message
[ Editer ] = en cliquant sur Editer (près du drapeau de votre pays) cela vous permet de faire des modifications sur votre message, seul vous pouvez le voir et le faire tant et aussi longtemps que votre IP ne change pas.


Accueil | Signer le livre d'or | Contacter l'administrateur | Retour au site
Le Livre d'or compte actuellement 64 messages.  Note moyenne attribuée au site : 20/20

Posté par Adrien Cotret le 23/04/2013 à 21:41:58 - (Site web) France
Message
Etant moi meme d'origine tunisienne, j'encourage les gens a venir parler de nos cultures !

Posté par Serrurier Paris 75018 le 20/03/2013 à 15:05:07 - (Site web) France
Message
Belle découverte pour moi... Bravo

Posté par Benguigui Serrurier le 12/03/2013 à 13:35:26 - (Site web) France
Message
Ce site est une ressource en souvenir et cela fait du bien, c'est pour cela qu'il meritait pour ma part une signature dans le livre d'or et que j'encourage tous les gens originaires de Tunis de venir visiter ce superbe site.

Posté par Bentata le 11/03/2013 à 13:31:47 - (Site web) France
Message
Retrouver les photos de la terre de ses ancetres est un vrai plaisir, ce site est une réussite et une cure de jouvance a tous ceux qui sont originaires de Tunis. Bonne continuation aux administrateurs.

Posté par piras le 22/01/2013 à 16:38:56 France
Message
je m appelle Bernard Piras et je recherche des personnes qui ont connu mes parents, nés à Tunis et à Dubosville.Ma mére est d origine Maltaise et son nom de jeune fille est Borg Suzanne née en 1937.Mon père Piras Robert d origine Sarde est né en 1931 à TUNIS.Si vous les avez connu ,merci de me contacter.Les enfants de pieds noirs sont aussi les bienvenu.Bien cordialement;je vous joins mon tel 04 71 77 18 67

Posté par cartagena sylvette d'ancona le 22/01/2013 à 12:42:41 France
Message
pour répondre a jean gambino ,il me semble l'avoir connu a dubosville,quand j'allais chez ma grand'mére,rue des camélias.on l'apellait Torrigia ses enfants donc mes tantes et mes oncles s'apellaient luigi,marie,angéle,françoise,les jumeaux tanino et auguste et mon pere joseph.mon tel est 04 68 24 05 19.

Posté par D'ancona le 17/01/2013 à 11:40:17 France
Message
j'ai oublié, voici mon email si une personne se reconnait ; sylvette11@live.fr.

Posté par lavabre michèle le 05/01/2013 à 12:22:44 France
Message
BONNE ANNEE et la santé a vous tous,TUNISOIS ET TUNISOISE

Posté par cartagena d'ancona le 31/12/2012 à 09:40:45 France
Message
je suis née a st germain en 1948.j'ai quitté la france en 1959.je recherche mes camarades de classe que je n'ai jamais oublier et en particulier une amie qui a fait sa communion en méme temps que moi le 10 mai 1959 , je me souviens que de son prénom antoinette ellen'avait pas de maraine et c'est ma maraine qui s'est proposée.elle habitait prés de l'eglise ,qelle me contacte,si elle se reconnait.et aussi rené labionda,nicole ricard,josephine campana,,anne marie carta,rené peppe.merci par avance.

Posté par cartagena le 31/12/2012 à 09:28:29 France
Message
je suis née a st germain en 1948.j'ai quitté la france en 1959.je recherche mes camarades de classe que je n'ai jamais oublier et en particulier une amie qui a fait sa communion en méme temps que moi le 10 mai 1959 , je me souviens que de son prénom antoinette ellen'avait pas de maraine et c'est ma maraine qui s'est proposée.elle habitait prés de l'eglise ,qelle me contacte,si elle se reconnait.et aussi rené labionda,nicole ricard,josephine campana,,anne marie carta,rené peppe.merci par avance.

Posté par LAVAUD le 03/12/2012 à 19:11:11 - (Site web) France
Message
Merci pour ce site Pierre LAVAUD que de souvenirs de l'école des frères MERCI

Posté par Casta le 14/11/2012 à 13:40:50 France
Message
Bonjour,
Je recherche la famille du Lieutenant Joseph LUIGI, fusillé par les occupants italiens en 1943, à Bastia.LUIGI avait été débarqué en Corse par le sous-marin Casabianca, il était "radio" FFL et avait participé à la résistance puis emprisonné, jugé et finalement fusillé. Il est né à TUNIS et y habitait. Il y a laissé une veuve et une petite fille, Nicole (née en 1942) que j'aurais aimé retrouver. Mme LUIGI était institutrice dans la région de TUNIS. Merci à tous ceux qui pourraient m' aider !
catherine.casta@wanadoo.fr

Posté par lavabre michèle le 11/11/2012 à 10:16:44 France
Message
bonjour a vous tous ,petit séjour a MONASTIR ou j'ai pu me baigner dans notre belle méditerranée ,j'ai eu l'agréable surprise en arrivant a l'aéroport d'y voir un grand portrait de BOURGUIBA,cela m'a émue car je l'avais vu dans les rues de TUNIS.....cordialement.

Posté par Zahir le 16/05/2012 à 00:09:56 Algérie
Message
Bonsoir,
Je suis à la recherche d'un ami d'enfance et voisin habitant la Rue Roustan à Maxula Rades, Tunisie dans les années 50.

Il s'agit de Jean Marie ROUSSE. Le seul renseignement que je possède à ce jour est une photo le représentant en tenue de boxeur. Cette photo à été prise alors qu'il effectuait son service militaire à Alger en 1962.

Merci à toute personne ayant connu Jean Marie, de me donner des nouvelles de cet ami très cher. (mrima05@gmail.com)

Cordialement,

Posté par MARIANI GHIKH MARTINE le 06/05/2012 à 10:21:44 France
Message
bonjour,
je recherche des personnes qui auraient connu la famille Joseph(Giuseppe) PERRI, marié à MLle PRUNETTI dont ma mère est une des 7 enfants.
je ne connais pas grand chose sur mes grand-parents morts avant ma naissance.;mon gd-père né au 19ème siècle, travaillait pour les Ponts et Chaussées à Tunis.Veuf (je ne connais pas la date de décès de ma gd-mère)est dcd en 1958, année de ma naissance. Ma mère est née en 1916 à Tunis, tout comme ses frères et s½urs et est dcd en 1973.
Elle a vécu et a été scolarisée à l'école italienne de Tunis (j'ignore laquelle) elle ne s'est jamais remise du rapatriement en 1957, n'ayant connu que la Tunisie jusqu'à ses 41 ans... mariée en Tunisie en 1952 avec Joseph MARIANI, employé aux chemins de Fer, ma s½ur, Muriel et mon frère jean-pierre sont nés à Tunis en 1954 et 1956..je suis la seule née en France en 1958.
je sais qu'il y a peu d'espoir pour que quelqu'un puisse me renseigner...mais avec un peu de chance..

Ma mère s'appelait Marie, mais était plus connue sous le petit nom de "Marinette". elle était modiste de métier, et pianiste, accordéoniste et chanteuse... elle se produisait sur des scènes locales, parfois accompagnée d'un ou deux musiciens et semblait avoir une petite notoriété locale. C'était une très belle femme, gaie, enjouée et souriante..(enfant, je me souvient d'une vieille affiche jaunie où figurait son nom, en plus gros caractères parmi d'autres noté comme suit: "et la célèbre pianiste-accordéoniste MARINETTE PERRI...." cette affiche a hélas disparu depuis de nombreuses années..
parmi ses frères et soeurs : Philomène (née 1906) PERRI mariée à Alfred FANFALONE, Antoinette PERRI, s½ur cadette mariée à Giuseppe BRUNO, et 4 garçons, Antoine, Eugène, Jean et Joseph je crois....
mes cousins sont tous nés en Tunisie et ont une génération de différence avec la nôtre.. ils ont donc vécu en Tunisie jusqu'à leur adolescence, donc plus de chance d'avoir des amis qui se souviennent d'eux..
nés dans les années 40, ils se nommaient pour la famille BRUNO: Joseph, Éliane, Paulette et Antoine;
pour la famille FANFALONE: paulette, Joseph, Gilbert, Sauveur (+ 3 dont je ne me souviens plus les prénoms)
Paulette BRUNO était d'ailleurs scolarisée dans la même école que Claudia CARDINALE...

voilà tout ce que je sais; si la lecture de ce message vous interpelle, je vous remercie de me contacter par mail à l'adresse ci-après : martine.ghikh@live.fr



Posté par gambino le 15/02/2012 à 11:17:09 - (Site web) France
Message
bonjour a tous
je recherche des fotos de classe de l ecore de dubosvill 1945 1946 1947 merci a tous
j gambino

Posté par lavabre michele le 04/01/2012 à 02:00:09 France
Message
bonne année et santé a vous tous

Posté par lavabre jacqueline michele le 26/09/2011 à 10:28:44 France
Message
bonjour a vous tous,que devenez-vous? a votre clavier pour que le contact reste.Pour cause de santé pas de TUNISIE cette année,j'aimerai avoir ,si possible,des photos de l'école de filles BAB-DJEDID,prisent avec les élèves,de 1956 a 1960.Cordialement a vous tous .Michele.

Posté par Micallef martine le 26/05/2011 à 23:40:35 Suisse
Message
Bonjour je cherche des photos de l'écoles des filles de Fochville dan les années 40. Ma maman était Anne-Marie PINNA , fille de Paul et Marie PINNA.
Et des photos du lycéé Paul Cambon à Tunis, dans les mmêmes années.
Merci à tous ceux qui me répondront.
A bientôt

Posté par Hamed Ben Youssef le 30/01/2011 à 11:27:38 Tunisie
Message
[b]Pour une Tunisie démocratique et laïque

Nous sommes en train de vivre des moments palpitants, intenses et riches en émotion. Et pourtant l'urgence nous interdit de nous laisser aller et nous impose de mobiliser toutes nos ressources intellectuelles et notre capacité de réflexion.

Urgence, parce que les heures que nous vivons accoucheront de notre avenir.

Urgence, car nous, les Tunisiens épris de démocratie, avons une fenêtre de tir étroite pour peser sur les évènements et les orienter dans le sens de nos convictions.

Urgence, parce que nous entendons déjà les discours dangereux et menaçants des extrémistes qu'ils soient de gauche ou de droite. Trotskystes ou Islamistes.

Un processus, hésitant et imparfait, mais recadré in extremis dans l'esprit de la Constitution est actuellement en cours. Nous n'avons pas d'autre choix que de le soutenir et l'accompagner tout en rappelant aux personnes qui en ont la charge et la responsabilité qu'ils ne sont là que pour une période transitoire et parfaitement délimitée par la Constitution. Qu'au terme de ce processus, c'est à dire des élections libres et transparentes, la dignité leur impose, compte tenu de leur parcours et de leurs récentes accointances, de se retirer de la scène politique.

Les valeurs qu'il est vital de défendre et autour desquelles devraient se fédérer toutes les énergies sont la démocratie, bien sûr, mais aussi l'égalité entre les femmes et les hommes, le respect de la liberté de culte, de convictions, d'expression et enfin et surtout l'avènement d'une vraie République adossée à un état moderne et laïque.

Malgré les dangers qu'elle présente, l'ouverture de la scène politique à tous les mouvements et courants de pensée est une nécessité absolue.La seule voie passante pour notre pays.

Mais il est autant nécessaire, et indispensable, d'exiger de tous les acteurs qu'ils expriment clairement leur adhésion sans restriction aucune à l'édification d'une société tunisienne basée sur les valeurs que nous avons citées.

Soyons vigilants, ne nous laissons pas noyer dans leurs discours sur les modèles économiques, leur projet de politique de relance de l'économie ou de lutte contre le chomage. La priorité de toutes les priorités c'est la démocratie, l'égalité entre les femmes et les hommes et la laïcité.

Soyons vigilants car l'histoire nous enseigne que les révolutions ne profitent pas toujours à ceux qui se sont sacrifiés pour elles .

Les jeunes qui viennent de tomber sous les balles de la répression pour une Tunisie libre et démocratique n'ont pas consenti ce don de leur vie pour que des obscurantistes de tous bords viennent ramasser les fruits de leur sacrifice et nous imposer un modèle de société qui voilerait les femmes et baillonnerait les citoyens.

Tous ceux qui se reconnaissent dans ce discours ne doivent pas simplement exprimer leur accord mais se demander ce qu'ils peuvent faire pour que ces valeurs finissent par triompher et s'imposer dans notre projet de société.

Cela n'est pas impossible. C'est maintenant qu'il faut agir.

Il faut parler, réagir, écrire pour que ce frémissement de liberté se transforme en une énorme vague qui emportera sur son passage toutes les idées rétrogrades qui, aujourd'hui encore, hypothèquent l'avènement d'une société basée sur la liberté et la justice.

Ridha ENNAJI - PDG de la société TUNOR
[/b]




Depuis sa création fin 2001, internautes (IP) ont visité le site.