commentaire Posté le 12/12/2012 à 15:23:45 par Annonyme
Cher .Monsieur Thierry..

Vous ne me connaissez pas et je souhaite rester anonyme pour le moment. Nous nous sommes croisés hier dans la rue, à Limoux, dans le quartier de la « petite ville » et vous aviez les yeux dans le vide, l'esprit sans doute occupé à une question métaphysique, vous m’avez jeté un rapide regard, j’ai cru aussi voir un léger sourire, envers moi.

Intriguée par votre apparence physique générale, qui ne semble pas à première vue, ce que l’on peut qualifier d’attirant, et je sais que votre apparence, ne vous convient pas, à ma connaissance, vous n’attirez pas particulièrement les femmes. je me suis retournée. Au début cela m'amusait d'imaginer votre vie, familiale, professionnell, comme vos activités, du week-end. Je vous raconterai cela un jour. Vous êtes en train de vous demander qui je suis, à quoi je ressemble. Vous voudriez savoir la couleur de mes cheveux, par exemple ? Ou que je vous donne n'importe quel autre indice qui vous mette sur la voie ? Ok, comme vous, je ne dispose pas d’un physique sans défauts, et de plus je suis atteinte d’un léger handicap, comme vous. Vous aimez vous promener seul, n'est-ce pas ? Mais, vous aimez aussi les balades à deux, avec une compagne, et je sais aussi, que vous ne juger pas les personnes sur leur apparence, comme moi.

Quelques minutes plus tard, vous vous êtes arrêté devant votre porte. Vous aviez la clé. Je sais que c'est chez vous parce que vous avez croisé un voisin, qui vous a appelé par votre prénom. Vous comprendrez que je ne me prénomme pas, la femme invisible perdrait aussitôt de son charme, vous ne pensez pas ? Dans l'espoir que vous trouviez rapidement, une compagne, peut-être, moi-même, car vous le méritez. Je sais aussi que depuis longtemps, vous n’avez pas beaucoup de succès avec les femmes, vos aventures avec quelques unes, n’ont pas duré, vous allez assez régulièrement au café, à la poste, faire vos courses, etc.

À bientôt peut-être, pour une rencontre entre vous et moi, ou peut être, avec une jeune femme qui doit pouvoir tout tenter pour mieux vous connaitre.

Pas de signature.

Anonyme.

[/size]

commentaire Posté le 12/12/2012 à 15:27:06 par Annonyme
Mon cher Monsieur Thierry,

La soirée d'hier a sans doute été pour moi, une des plus magnifiques qu'il m'ait été données de vivre. D'aucuns diraient que ma soirée, n’a été des plus banales, et c'est vrai que pour ma part, avant de te rencontrer en ville, car chez moi, après t’avoir croisé, j’ai pensé à toi, et je me suis mise, à « rêver ». Nous étions dan ton bar ou tu as l’habitude de te rendre pour prendre un café, tu m’en as offert un que j’ai accepté avec un grand plaisir. Comment se fait-il que j'aie pu rester dupe si longtemps ? Je ne peux rompe définitivement avec ce paradis artificiel de la séduction ?

Ce n'est pas que j'ai honte ou que je renie mes péripéties passées, même si aujourd'hui ces années m'apparaissent insipides. Comment as-tu fait ? C'est peut-être parce que tu ne ressembles en rien à mes précédentes rencontres. En plus d'être différent des autres hommes. Tu as su marcher dans mon coeur comme dans une forêt vierge. Simplement. Confiante et abandonnée, tu as fait naître en moi l'espérance de l'amour, comme ça, comme un démon divin qui fait ses gammes. Tu as ouvert toutes mes portes patiemment verrouillées, pour faire fleurir, par ta courte présence, dans mon parcourt, un jardin que je croyais stérile. Je vais te sembler stupide mais maintenant je sais que malgré ton apparence physique, les femmes, de tous physiques, comme tu te plais à le dire, tu ne les juge pas sur leur apparence, car tu trouve cela « trompeur », comme tu as raison, et que je suis tout à fait en accord avec toi.

Je me permets de te faire savoir que je hais de plus en plus, les comportements, et peut être les propos dont tu ne te rends pas compte, qu’ont ces personnes, femmes plus particulièrement, peuvent avoir envers toi.


Signature

Anonyme.

[/size]

commentaire Posté le 12/12/2012 à 15:30:21 par Annonyme
Mon Chéri,


Je dois te l’avouer, c’est plus fort que moi, à chaque fois que je pense à toi, depuis mes deux derniers courriers, j’ai des idées coquines, j’ai envie de la sucer…, pas besoins de te faire un dessin, et de te préciser de quoi il s’agit.

Ma langue se met en mouvement, douce, elle s'enroule, caresse chaque centimètre avec un plaisir réel, lèche avec application, savoure la douceur des sensations éprouvées.

Puis ma bouche se fait plus audacieuse. Mes lèvres se posent tout autour, elle l’emprisonne comme dans un fourreau étonnamment chaud. Mon visage avance et recule, allant et venant, doucement, dans une lente succion que j’accompagne de la main.

Je sens monter un désir irrésistible. Je la retire, sans prévenir, laissant arracher à mes lèvres un baiser bruyant de surprise.

Ma mémoire est imprégnée, c’est un vice, elle m’attire, je la veux de nouveau en moi… cette cuillère pleine de crème.

Tu vois il n’y a pas que moi qui salive…



Bisous mon chérie.

[/size]

Ajouter un commentaire Syndication RSS

Nom ou pseudo :

Adresse email (facultatif) :
Commentaire :
 
Pour des raisons de sécurité recopiez le code ci-dessous.
Combien font 8+2 en chiffre : * (Sécurité antispam)