commentaire Posté le 25/06/2013 à 12:22:50 par monceri

commentaire Posté le 25/06/2013 à 12:20:47 par moncheri
bonjour je suis jean michel ai jké 48 ans ai je suis célibataire ai je suis de tours [size=18][/size]

commentaire Posté le 03/07/2012 à 06:32:21 par handi22
Bonjour,
je trouve ce site très agréable, simple, il semble qu'il ne va qu'a l'essentiel, et ne propose que des services, utiles. je suis d'accord avec le précèdent commentaire, puisque je le vis et le subis aussi moi-même.

commentaire Posté le 23/06/2012 à 12:17:19 par assohandicap
Les beaux sortent avec les beaux et les laids avec les laids

Qui se ressemble s'assemble: les études confirment l'adage. Et encore, ce n'est pas toujours le cas. Comme pour tout, il y a des exceptions.

- -
Elle s'appelle Roxane, Marie-Amélie, Bénédicte, ou Thierry Ménager, peu importe. Ce qui compte, c'est qu'en général, elles ou ils sont juges sur leur apparence, une apparence générale disgracieuse. Et bien, avez-vous déjà vu ces filles, ou cet homme, embrasser ou se faire embrasser goulûment à la sortie des cours par un beau mec, ou une jolie femme. Avez-vous souvent vu, une personne avec un physique dit « normal », sortir et embrasser une personne, avec un « mauvais » physique, binoclard rondouillet aux pantalons trop courts? Sauf exception, la beauté du bahut, de l'entreprise, ou seulement de votre ville. La belle fille, finit dans les bras de son homologue masculin, le beau gosse que les garçons jalousent dans les vestiaires et que les filles se disputent.

La dure réalité du collège vaut-elle pour toute la vie? Les beaux tombent-ils amoureux des beaux et les laids des laids? A en croire les enquêtes d'opinion, non, puisque l'importance accordée à l'apparence physique arrive bien derrière d'autres qualités jugées essentielles comme le sens de l'humour ou la gentillesse. Et bien cela n'est en aucun cas valable pour tous. Mais pour Jean François Amadieu, auteur du Poids des apparences, les sondés se sentent obligés de mentir: «Il est presque obligatoire de déclarer que le miracle de l'amour a opéré et que son partenaire est merveilleux (...). On ajoutera ensuite, que de toute façon la beauté n'a pas été un élément déterminant du choix. Même si tout cela est faux, c'est socialement ce qu'il faut dire.»

Le calvaire des laids, ou plus particulièrement d'un laid.
Cruelle injustice pour ceux les laids, le calvaire d'un homme au visage disgracieux qui se sent obligé de tenter, de ne séduire que des femmes qu'il trouve aussi laides que lui, ou légèrement handicapées, un peu plus âgées, mais encore autonomes, et pouvant comme lui, souffrir de frustration. Et encore, ces femmes, souvent, « gentiment », lui répondent, qu'elles ont déjà un copain, qu'elles sont pressées, ont un rendez-vous, etc.Pourtant, rien n'est plus faux, dans ce type de cas.

«Les beautés que je croisais ça et là me tiraient des larmes, qui m'avait abordé rue des Archives, une fille au visage étroit extraordinairement jolie dans une courte robe de soie marron glacé (...) je l'ai écoutée me demander une cigarette, en rigolant avec ses amis, que je ne pouvais pas lui donner, ne fumant pas moi-même. Elle est repartie en se moquant. moi, pleurant de voir cette belle fille me tournant le dos, oui pleurant comme il m'arrive de le faire lorsque je suis cloué à moi-même par cette forme d'espérance négative qu'est la plupart du temps le désir.»
Faut il croire que l'amour n'est réservé qu'à une poignée de belles personnes et que le reste doit trouver à se satisfaire à côté d'aussi moche que soi? Faut-il croire Paul Léautaud qui affirme que «la majorité des unions sont faites de laissés-pour-compte qui se rencontrent et trompent ensemble leurs regrets»? Il existerait un Martyr des affreux, comme l'explique l'historien Jean Héritier dans son ouvrage du même nom: la laideur suscite répulsion et, à travers l'histoire, les laids sont moins aimés. La mocheté, carton rouge de l'amour? «Si le physique est un critère important dans la séduction. et A l'image de Jean-Paul Sartre qui parviendra à travers son génie à faire oublier sa laideur. Mais la route est indéniablement plus longue et semée d'embûches pour qui n'a pas un visage gracieux.

Les moyens avec les moyens
Seulement, voilà: la majorité des gens ne sont ni beaux ni moches, mais entre les deux. Des personnes qui sont belles quand elles sont reposées, de bonne humeur ou bronzées et moches quand elles tirent la gueule ou ont mal dormi. Les «entre les deux», appelons-les «les moyens» iraient s'acoquiner du côté d'aussi moyens qu'eux.

Les études menées sur les motivations d'une union entre deux personnes viennent confirmer le vieil adage: qui se ressemble s'assemble.
La passion amoureuse aime à se présenter comme fulgurante et au-dessus des lois psychologiques ou sociologiques, comme le décrit Montaigne «parce que c'était lui, parce que c'était moi». La réalité n'est pas aussi glamour. Nous ne sommes pas égaux devant l'amour, et mieux vaut être pas trop mal fichu si l'on veut trouver et garder sa moitié.

Ajouter un commentaire Syndication RSS

Nom ou pseudo :

Adresse email (facultatif) :
Commentaire :
 
Pour des raisons de sécurité recopiez le code ci-dessous.
Combien font 9+2 en chiffre : * (Sécurité antispam)